4 bonnes pratiques pour éviter la condensation

Notre expert technique, Jonathan Bouvier, vous livre des conseils pour mieux maîtriser ce phénomène.

A propos de l'article

  • Publié le
    24 Novembre 2022
  • Type
    News
Conseils éviter condensation habitation

Jonathan BOUVIER, expert technique chez Recticel Insulation, vous explique les 4 points essentiels à respecter pour obtenir une construction saine et éviter les risques de condensation.

1. La ventilation pour réduire l’humidité

Pour éviter le phénomène de condensation et l’apparition de traces d’humidité ou de moisissures, il est nécessaire de traiter le problème à la source. Il est donc primordial d’évacuer la vapeur d’eau produite par l’activité à l’intérieur des bâtiments (douches, cuisine, lavage, séchage…). L’isolation doit donc toujours aller de pair avec un système de ventilation adapté au logement et à son occupation. En complément, il est fortement recommandé d’aérer quotidiennement les volumes, par ouverture des fenêtres lorsque cela est possible afin d’assurer le renouvellement de l’air.

Il convient également d’adopter les bons comportements en évitant des périodes de chauffe et de refroidissement rapprochées. A titre d’exemple, en chauffant votre salle de bain avant de prendre votre douche, vous augmentez la capacité de l’air à stocker de la vapeur d’eau. Lors de votre bain vous allez donc emmagasiner une forte quantité d’humidité dans l’air. Lorsque la pièce va se refroidir, l’air ne sera plus en mesure d’absorber cette grande quantité de vapeur d’eau et une partie de cette vapeur d’eau va se déposer sur les murs sous forme de condensation. Une sur-ventilation après un bain ou une douche est donc fortement recommandée !

Pour profiter d’un air sain, il conviendra de maintenir un taux d’humidité relative compris entre 40 et 60 %. Un air trop sec pourra entraîner un inconfort physique pour les résidents alors qu’un taux d’humidité trop élevé augmentera le risque de condensation et les problèmes d’humidité.

2. L'importance du pare-vapeur

Pour éviter la condensation au sein de la paroi, il est parfois recommandé (voir obligatoire) de placer du côté chaud, une couche de matériau relativement étanche à la vapeur d’eau (Sd* important). Ce matériau, communément appelé un pare-vapeur a pour rôle de limiter le flux de vapeur mais également d’assurer l’étanchéité à l’air et ainsi éviter la condensation interne par transport de vapeur par convection.

Il sera important de correctement dimensionner ce pare-vapeur en fonction de la nature de la paroi pour se prémunir du risque de condensation interne en hiver ou au printemps, quand le flux de vapeur aura tendance à traverser la paroi de l’intérieur vers l’extérieur.


En climat de plaine et en cas de présence de locaux à faible taux d’hygrométrie, il n’est généralement pas nécessaire de disposer un pare-vapeur lors d’une isolation par l’intérieur avec nos produits en mousse rigide de polyuréthane. En effet, les finitions rainurées et/ou bouvetées combinées aux parements étanches assurent une barrière suffisante à la diffusion de vapeur d’eau. Il sera cependant nécessaire de ponter les joints de panneau à l’aide de la bande Rectitape pour assurer la continuité de cette barrière.


Vous souhaitez utiliser des panneaux d’isolation acoustique Silentwall en mousse de polyuréthane souple recyclée ? Dans ce cas, un pare-vapeur est quasiment systématique lorsque la paroi donne sur l’extérieur ou un local non chauffé. Ces panneaux ont en effet une très faible résistance à la diffusion de vapeur. Vous mettrez donc en œuvre les panneaux d'isolation au niveau d’une ossature métallique sur laquelle vous appliquerez un pare-vapeur continu puis vos plaques de plâtre pour la finition intérieure.

Isolation phonique acoustique mur intérieur Recticel

Isolation de mur par l’intérieur : panneau thermique mousse rigide de Recticel (à gauche) et panneau acoustique souple à base de mousse PU recyclée (à droite)


Recourir à une isolation par l’extérieur, empêche généralement la formation de condensation interne pour autant que l’isolation ne reçoive pas une finition étanche à la vapeur. Dans le cas des toitures-terrasses, les revêtements d’étanchéité présents en extérieur sont par nature étanches à la vapeur d’eau. De ce fait, si la vapeur d’eau présente dans l’air n’est pas contenue en amont de l’isolation, de la condensation apparaitra à l’interface isolant/étanchéité. Dans ce cas, la pose d’un pare-vapeur entre le support et l’isolant est nécessaire.

Isolation Recticel toiture terrasse protection lourde

Isolation d’une toiture terrasse sous protection lourde avec panneaux PU rigide de Recticel

3. Les règles d'une bonne conception

Vous l’aurez compris, pour éviter les risques de condensation, il convient de choisir les bons matériaux, les positionner aux bons endroits et s’assurer de leurs compatibilités. En général, les règles de l’art (NF DTU, Règles professionnelles, Avis Techniques,  ..) précisent les caractéristiques de chacun d’entre eux en fonction de l’application et de la localisation du bâtiment. En l’absence d’information, il peut être nécessaire de recourir à des simulations numériques ou à des essais pour évaluer les risques.

Il existe 2 règles génériques de conception bien connues qui permettent de maitriser les risques de condensation interne :

  • La règle du facteur 5

Comme évoqué, il est nécessaire d’avoir une décroissance de la perméabilité de l’intérieur vers l’extérieur de manière à éviter qu’une quantité importante de vapeur d’eau condense au niveau d’une zone froide (principalement en période hivernale). La règle du facteur 5 permet d’optimiser la valeur Sd* du composant situé du côté intérieur (pare-vapeur et/ou isolant) par rapport à la valeur Sd de la barrière à la diffusion de vapeur d’eau présente côté extérieur (membrane pare-pluie, revêtement d’étanchéité, isolants,  ..). Il faut donc que :

Règle facteur 5 valeur Sd isolation recticel

Isolation sarking avec panneaux thermiques PU rigides


Cependant, dans certaines situations extrêmes (climat de montagne, locaux à forte hygrométrie, …), cette règle peut s’avérer insuffisante.
 

  • La règle des 2/3 – 1/3

Lorsqu’une barrière étanche à la vapeur d’eau se retrouve au milieu de la paroi (ex : rénovation de toiture terrasse avec conservation de l’étanchéité ou réalisation d’un complément d’isolation par l’intérieur alors que la paroi est déjà isolée par l’extérieur), il conviendra de s’assurer que la résistance thermique de l’isolation présente côté chaud ne dépasse pas le tiers de la résistance thermique totale de la paroi.

Règle des 2/3 - 1/3 valeur R isolation Recticel

Isolation sarking avec panneaux thermiques PU rigides avec complément d'isolation entre chevrons

Comme la règle du facteur 5, il sera parfois nécessaire d’augmenter la contribution de la résistance thermique extérieure dans des conditions thermo-hygrométriques extrêmes ou en cas de présence de ponts thermiques importants. 

4. Bien analyser l’existant et soigner la mise en œuvre

Principalement dans le cadre d’une rénovation, il faudra veiller à bien analyser la structure existante aussi bien par l’extérieur que l’intérieur. Le but étant de connaitre la composition exacte de la paroi et l’état de chacune des couches. Dans tous les cas, si des défauts sont constatés alors il faut entreprendre les actions correctives appropriées avant d’envisager des travaux d’isolation.

Ensuite, il conviendra d’éviter d’apporter de l’humidité lors de la mise œuvre et pour ce faire, il sera nécessaire de conditionner les matériaux au sec et à l’abris des intempéries tel que préconisé dans nos documentations techniques. Il conviendra également de respecter les temps de séchage des autres composants (support béton par exemple) afin de ne pas emprisonner de l’humidité.

Au niveau de l’isolation, il faudra prévoir une isolation continue afin d’éviter les discontinuités qui sont sources de ponts thermiques. A défaut d’isolation continue, notamment au niveau des murs de refend ou des murs de séparation, il conviendra d’utiliser des rupteurs thermiques ou procéder à une continuité de l’isolation sur une distance d’au moins 1m le long de ces murs. Il faudra également veiller à bien emboiter les panneaux pour éviter les jours qui favorisent la circulation de l’humidité au cœur de la paroi.

Il en sera de même pour le pare vapeur. Il faudra s’assurer de bien jointoyer les lés en réalisant un recouvrement adapté et en utilisant l’adhésif approprié. Il faudra également bien le raccorder au parois lourdes avec un mastic compatible et bien calfeutrer les points singuliers tels que les passages de gaines électriques, les raccordements aux huisseries ou encore les passages de tuyauteries.

Vous avez des questions techniques sur la bonne manière d'isoler et vous ne trouvez pas de réponse dans cet article ? N'hésitez pas à prendre contact avec notre Service technique.

* La valeur Sd indique la résistance d’un matériau à la diffusion de vapeur d’eau. Elle s’exprime en mètre. Plus le Sd est élevé, plus le flux de vapeur à travers ce matériau sera faible.

Nous nous ferons un plaisir de vous apporter notre expertise technique pour une isolation optimale sans condensation

Contactez-nous arrow_forward