Quel est le parcours idéal de rénovation à suivre ?

Avec leurs stratégies de rénovation à long terme, les autorités des 3 régions veulent convaincre le candidat à la rénovation de rénover non seulement structurellement et esthétiquement, mais aussi énergétiquement.

A propos de l'article

Les Belges qui rénovent pensent souvent à une nouvelle salle de bain ou une nouvelle cuisine, à plus de lumière ou à une utilisation optimale de l’espace. Avec leurs stratégies de rénovation à long terme, les autorités des 3 régions veulent convaincre le candidat à la rénovation de rénover non seulement structurellement et esthétiquement, mais aussi énergétiquement, afin que le parc immobilier belge atteigne les ambitions énergétiques européennes en 2050.

Une chronologie souvent recommandée à cet effet, et qui s’inscrit pleinement dans le principe du Trias Energetica, se fait en 5 étapes :
1. d’abord l’isolation du toit,
2. puis l’isolation des murs extérieurs,
3. ensuite la pose de menuiseries sobres en énergie,

4. puis l’isolation des sols
5. et enfin lesdites « techniques » : chauffage et 
eau chaude sanitaire, ventilation, éclairage et électricité.


CONSEIL RECTICEL :
Chaque projet a évidemment sa propre approche et nécessite une vision à long terme. Il est donc recommandé au début de chaque projet de rénovation de faire établir un « plan directeur » ou un « conseil de rénovation » par un architecte, un entrepreneur général ou un autre expert en bâtiment.
Après tout, il vaut mieux prévenir les problèmes que les résoudre par la suite. Faut-il s’attaquer à toute la maison ou seulement à une partie ? Les travaux seront-ils réalisés en une seule fois ou étape par étape, selon vos possibilités financières ? En particulier dans le cas d’une rénovation énergétique, il est crucial que toutes les mesures fassent partie d’un « plan d’action » global.

Dès le début du processus de transformation, l’objectif final doit être prévu et le calendrier doit également être bien pensé. Dans le même temps, les phases doivent être coordonnées techniquement afin d’éviter les effets dits de verrouillage. Ces effets se produisent lorsque certaines interventions empêchent de prendre des mesures ultérieures. Si, par exemple, vous remplacez les fenêtres et ne fournissez qu’une isolation extérieure dans la phase suivante, les nouvelles fenêtres doivent être placées plus à l’extérieur afin que l’isolation de la façade puisse y être correctement raccordée ultérieurement. Mieux vous isolez votre maison, plus l’importance de la ventilation contrôlée est grande. Lorsque vous installez de nouvelles fenêtres, il est préférable de penser à des grilles d’aération réglables.